Les hémorroïdes

 

Les veines hémorroïdaires appelées maintenant veines rectales sont les vaisseaux qui récoltent le sang veineux de retour du rectum vers la « veine cave inférieure » et « la veine porte ». Cette dernière draine tout le retour veineux du tube digestif sous le diaphragme, la rate et le pancréas, vers le foie. Elle est de gros calibre et reçoit 1,5 litre de sang par minute, chargé des substances nutritives assimilées par la muqueuse intestinale à travers quatre cents mètres carrés de surface d’échange entre le sang et le bol alimentaire.

 

La crise hémorroïdaire est la dilatation et l’inflammation de ces veines quelquefois en paquets hémorroïdaires. Hémorroïdes internes en haut du canal anal, peu douloureuses, ou  hémorroïdes externes au niveau de la marge de l’anus, très douloureuses, ou les deux.

Les symptômes sont la douleur, piquante, brûlante, sourde ou aiguë, le gonflement, genre de boules de couleurs variables, quelquefois bleutées lorsque le sang coagule et que la veine est thrombosée. Il peut y avoir des saignements, traces sur le papier ou plus abondants colorant la cuvette. La douleur et le saignement sont aggravés par la défécation.

 

Qu’est-ce qui déclenche une crise d’hémorroïdes ?

Il existe beaucoup d’incertitudes et de controverses quant aux causes de la maladie hémorroïdaire, mais on connaît des facteurs déclenchants, que je regroupe arbitrairement en trois catégories :

 

  • Les causes mécaniques par obstacle au retour veineux ou par surpression abdominale avec ralentissement du flux sanguin et congestion des veines rectales. C’est le cas des efforts physiques répétés et intenses à diaphragme bloqué chez les déménageurs, les haltérophiles, les cyclistes et cavaliers, et puis, bien sûr, l’accouchement, grand pourvoyeur d’hémorroïdes qu’il convient de repousser manuellement pour éviter qu’elles ne s’installent. La grossesse par compression des veines abdominales, la constipation chronique avec accumulation de selles dans le rectum, la sédentarité et la station debout prolongée sont aussi en cause.

 

  • Les causes physiques dues à l’irritation de la muqueuse rectale et de la paroi veineuse à cause des laxatifs irritants souvent pris en automédication, des épices irritants, de la diarrhée acide qui brûle la muqueuse, de l’excès de tabac et d’alcool… La muqueuse est enflammée, la paroi veineuse perd ses qualités d’élasticité et se dégrade, les veines gonflent, se dilatent, se bouchent, etc. 

 

  • Les causes par « barrage hépatique » : le foie est un filtre et une usine enzymatique qui, on l’a vu plus haut, reçoit une très grande quantité de sang en provenance du tube digestif. À chaque fois que ce filtre est encrassé et que la résistance au passage du sang est augmentée, la pression augmente dans la veine porte, et plus bas, les veines rectales subissent la même surpression car c’est le même lit sanguin. C’est le cas de la cirrhose, des maladies parasitaires exotiques qui obstruent les canaux biliaires, mais aussi du simple « NASH » (non-alcoholic steatohepatitis) ou « foie gras », commun dans les maladies métaboliques de société, surpoids, diabète, syndrome métabolique dues à la résistance à l’insuline. Est-ce le lien entre la « surbouffe » et la crise hémorroïdaire ? J’en suis convaincu. Par ailleurs, le saignement, lorsqu’il vient conclure la crise, ressemble fort aux saignées de nos ancêtres, seuls outils disponibles pour nettoyer le corps de ces excès « d’humeurs »…

 

Comment la soigner ?

Le traitement de la crise hémorroïdaire n’est pas compliqué, mais les autorités sanitaires l’ont rendu difficile depuis le déremboursement et la discréditation des « phlébotoniques », c'est-à-dire des médicaments plus ou moins naturels utilisés pour soulager les jambes lourdes et les œdèmes dans l’insuffisance veineuse des membres inférieurs. Les raisons étaient comme d’habitude, insuffisance de preuves et faire des économies. En réalité, ces médicaments sont faits de substances naturelles ou non, puissamment anti-oxydantes capables de lutter contre la production massive des radicaux libres sur le lieu de l’inflammation. À forte dose, très efficaces dans la crise hémorroïdaire et avec une innocuité totale, ils protègent les qualités de la paroi veineuse. Au diable les recommandations lorsqu’elles ne sont que comptables, mes patients continueront à me remercier de leur prescrire ces médicaments utiles et sans dangers.

 

Bien sûr, une bonne hygiène anale, en évitant tout ce qui est irritant, le traitement de la constipation avec des mucilages, des paraffines ou des laxatifs osmotiques doux, l’éviction des épices irritants, la proscription des gueuletons répétés, sont aussi indispensables au traitement.

 

Le traitement local, crèmes ou suppositoires, est à base d’anti-inflammatoires cortisonés, d’anesthésiques locaux et de phlébotoniques. Il est très efficace sur la douleur, la gêne locale, et rend supportable la défécation.

 

Quand la maladie hémorroïdaire devient chronique et invalidante, elle nécessite des gestes spécialisés, injections sclérosantes, photocoagulation aux infrarouges, ligatures, chirurgie. Il faut consulter un gastro-entérologue ou un chirurgien digestif spécialisé.

 

Qu’est-ce qui permet d’éviter cette maladie ?

  • Tout ce qui protège la paroi veineuse : une alimentation riche en fibres, prébiotiques et substances antioxydantes. Le régime méditerranéen, bien sûr !
  • Arrêter les gueuletons répétés, trop riches, trop gras, trop épicés, trop alcoolisés…
  • Lutter contre la constipation par une activité physique régulière, la consommation d’aliments favorables, légumes, crucifères, graines oléagineuses, eaux minéralisées…
  • Faire des cures de probiotiques, ils sont capables de diminuer la pression dans la veine porte et de restaurer les qualités de la muqueuse intestinale.

 

N’oubliez pas d’être patients, car la crise d’hémorroïdes dure cependant quelques jours ! Elle nous permet de prendre conscience de la nécessité d’améliorer notre hygiène de vie…

vOS COMMENTAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre avis * :

Plus de conseils bien-être

Nos services santé

Trouver Ma pharmacie

Plus de 2000 pharmaciens professionnels à l'écoute de votre santé

Géolocalisez-moi

Vos services en ligne

Envoyer votre ordonnance.

Prendre RDV avec votre pharmacien.

Acheter en ligne en livraison ou en retrait.

Pharmacies en ligne

Ma communauté PharmaVie

Partagez votre PharmaVie au quotidien sur les réseaux sociaux !

Ma communauté PharmaVie

Partagez votre PharmaVie au quotidien sur les réseaux sociaux !

Prix tout doux, toute l’année

Affinity, votre programme de fidélité

Livraison chez vous ou dans votre pharmacie préférée

Notre équipe à votre écoute