Trouvez votre pharmacie Pharmavie

Garder longtemps sa bonne mine de l’été

Garder longtemps sa bonne mine de l’été

Vous avez acquis une belle couleur cet été et vous aimeriez garder cet effet bonne mine le plus longtemps possible ? Pour y arriver, il faut comprendre comment se produit la perte du hâle.

Sachez que le soleil ne permet pas seulement de bronzer, mais, également, il engendre une déshydratation de la peau au niveau superficiel de l’épiderme (l’épiderme s’épaissit, puis desquame en fines pelures grisâtres), et des cassures de collagène responsables de l’aspect fripé (les ridules). C’est pourquoi, pour « débronzer » avec grâce, il est important d’hydrater, de nourrir et d’armer sa peau pour qu’elle se défende contre la déshydratation et les radicaux libres.

Hydratez, détoxifiez et ôtez l’acidité

En somme, plus que garder le hâle, il est fondamental de garder un teint lumineux.

Règle N1 : afin de garder une bonne mine, après l’été, il faut préserver l’eau à l’intérieur des cellules cutanées. Ainsi bien hydratées, la desquamation post solaire est retardée. Donc crémez-vous et buvez !

L’hydratation est la base de la cosmétologie : le premier fondement d’une crème de beauté est d’être hydratante. Et l’apport en eau doit se faire concomitamment, par « l’intérieur », avec une ration de 1 litre ½  minimum par jour, et la consommation de beaucoup de végétaux (fruits et légumes). L’eau est la seule boisson absolument incontournable ; le thé est une excellente alternative et peut venir compléter la ration, avec de plus des effets drainants, favorisant les échanges cellulaires.

L’hydratation assure une meilleure longévité aux cellules, et donc la desquamation des cellules pigmentées par la mélanine est plus tardive, donc le bronzage est pérenne. Et, gorgées d’eau, les cellules de l’épiderme et du derme sont alors plus rondes, et la peau apparaît pulpée, veloutée (gage de bonne santé).

Règle N2 : pour rester vivantes plus longtemps, les cellules de la peau ont besoin d’être détoxifiées. Le principe est de décrasser les déchets, pour que le teint reste frais et lumineux. L’alimentation et l’hydratation sont de bonnes voies pour la détox. Elles apportent des minéraux alcalins qui permettent d’ôter l’acidité (source d’inflammation, de rougeurs et de boutons). Choisissez des eaux fortement minéralisées et naturellement alcalines : Vichy-Célestins, Vichy-Saint-Yorre.

Les légumes verts concentrent également les sels minéraux alcalins bienfaiteurs qui permettent d’ôter l’acidité métabolique (calcium, magnésium). Le citron, l'avocat et les micro-algues (telles que la spiruline, la chlorelle ou la klamath) sont particulièrement alcalinisants, avec des propriétés antiseptiques.

 

Nourrissez et assouplissez

 

Règle N3 : pour garder une belle élasticité, il faut nourrir les membranes cellulaires des cellules cutanées. Les nutriments nourriciers pour la peau sont des acides gras essentiels : les acides gras de la série oméga-3. Leur souplesse permet une meilleure plasticité de la peau en entrant dans la composition de la structure des membranes cellulaires. Ils sont la base pour la constitution des récepteurs aux hormones et enzymes, et permettent une meilleure qualité des échanges cellulaires et une plus grande résistance des cellules. Les cellules protégées par des membranes cellulaires riches en oméga-3 sont plus rondes et souples, et gardent davantage leur hydratation.

Les huiles végétales de colza, d’onagre, de bourrache et d’argan, ainsi que les poissons gras (saumon, flétan, maquereau, hareng, sardine, anchois), les salades de mâche et de pourpier et les algues en sont riches. Les fruits oléagineux (les noix, les noisettes et les amandes) sont également une bonne source d'acides gras essentiels. Parallèlement, mieux vaut réduire la consommation en acides gras saturés (beurre, œufs, fromages, viandes, charcuteries), ainsi que la consommation en oméga-6, qui sont pro-inflammatoires (huiles de tournesol, arachide et laitages).

 

Protégez

Règle N4 : renforcer le rôle de barrière de la peau.

L’exposition au soleil favorise, par l’action des ultraviolets, la formation de radicaux libres. Ces molécules toxiques entraînent des dommages dans les noyaux cellulaires, et donc sur le matériel génétique de la cellule. Ils modifient, en effet, la structure de la molécule d’ADN, entraînant des cassures, des aberrations dans la production des enzymes et des protéines, et des anomalies de la multiplication cellulaire, favorisant ainsi l’émergence de cancers cutanés.

Pour y remédier, l’arsenal des micronutriments antioxydants atténue les effets délétères, réparent et protègent les cellules. Ces micronutriments qui luttent contre l’oxydation sont les vitamines A, C, E, les oligoéléments zinc et sélénium, ainsi que les polyphénols flavonoïdes.

 

La vitamine A est connue pour son action facilitatrice du bronzage et pour éviter les « coups de soleil ». Elle stimule et prolonge la montée de mélanine dans l’épiderme et elle protège également la peau des radicaux libres engendrés par les UV. La vitamine A se trouve dans les aliments de source animale ; elle est présente dans les œufs, le foie, le lait et le beurre, et l’organisme peut transformer en vitamine A certains caroténoïdes provenant des végétaux. Les fruits orangés regorgent de caroténoïdes qui sont associés à des flavonoïdes et des polyphénols. Son absorption est maximale en présence de corps gras ; ainsi, les gélules de vitamine A pris lors d’un repas gras ont une absorption optimisée.

La vitamine C est antioxydante. Elle aide le corps à fabriquer le collagène, une protéine essentielle à la formation du tissu conjonctif de la peau qui lui donne de la résistance et de l'élasticité. Les fruits de type agrume apportent de la vitamine C. En outre, les kiwis, les fruits de la passion, les fruits rouges, les framboises, myrtilles, mûres, raisins noirs regorgent de vitamines C et A ; ils améliorent la résistance des capillaires et l’éclat de la peau.

La vitamine E maintient l'hydratation de la peau, et c’est elle qui retarde l'apparition des taches brunes. Elle nourrit littéralement la peau, en jouant donc un rôle capital dans la protection de la membrane des cellules cutanées. En empêchant les radicaux libres d'endommager nos cellules, la vitamine E joue un rôle préventif sur le vieillissement, avec un pouvoir cicatrisant. Les huiles végétales (et surtout de pépins de raisins, d’amandes, de noisettes) et les germes de céréales (huiles de germes de blé) sont les principaux pourvoyeurs de vitamine E. Les avocats, les noix, noisettes et amandes consommés directement contribuent à nous en fournir.

 

Les minéraux zinc et sélénium ont une action sur la croissance et la multiplication des cellules cutanées (fabrication du collagène et de l'élastine). Ces minéraux contribuent à maintenir la jeunesse de la peau, par une action antioxydante ; les fruits secs en sont riches.

Beaucoup de flavonoïdes peuvent réellement contribuer à apporter brillance et éclat à la peau. Le raisin, qui apporte le resvératrol, est bien connu, et même utilisé comme princeps d’une marque de produits cosmétiques. Les tomates sont une excellente source de vitamines A et C, et elles ont un antioxydant particulier, le lycopène, remarquable pour protéger la peau.
 

 

Attention, les micronutriments antioxydants n’ont pas un effet miracle sur la prévention des rides et des cancers cutanés. La seule vraie protection vis-à-vis des rayons solaires est d’utiliser d’une crème écran total et d’éviter dans la mesure du possible de s’exposer directement, tout particulièrement aux heures où le soleil est au zénith.